Bonjour à tous,

Ce mois-ci, j'utilise les jeux suivants : Messages de guérison de l'Egypte anciennel'oracle de la Voie de l'Emeraude", le Voyage de Ritavan et l'oracle des Reflets.

Tirage de carte sur Gien par Aux Portes de l'Universel

Cette semaine, on continue à descendre strate par strate pour éliminer nos fausses croyances, on reste dans la continuité des deux tirages précédents...
Vous rappelez-vous la semaine dernière j'interrogeais ainsi : Combien d'écorchés vif parmi nous ? Combien de personnes ne s'aiment pas ? Combien n'aiment pas l'humain, rejettent leur prochain ? Ou au contraire s'oublient au profit des autres ? Combien de montagnes avons-nous érigé autour de nous ? Combien de fuites avons-nous pris ? Combien de fautes avons-nous rejeté sur les autres ? Combien de temps nous voilerons-nous la face sur ces prétendus obstacles que la vie met sur notre passage quand c'est nous ivre de souffrance qui nous les fabriquons la plupart du temps ? 

Ces questions se reposent cette semaine, en effet, on nous questionne sur ce que l'on garde bien à l'intérieur de nous,  ce qui nous empêche d'aller vers l'autre, nous fait détester l'autre, le blâmer, le critiquer, ou à l'inverse ce qui nous rend dépendant de lui, ce qui nous fait nous sentir supérieur ou inférieur... bref ce qui creuse des fossés d'incompréhensions et et ne nous autorise, ni à nous ni aux autres, d'occuper une vraie place dans son authenticité...

Pour évoluer, pour progresser, pour changer, il faut forcément arrêter de faire comme on a toujours fait, aujourd'hui c'est notre vision des autres et de nous-mêmes qu'on nous incite à modifier de même que notre façon de communiquer ou de ne pas communiquer.... Que disons-nous de nous ? Que disons-nous des autres ? Que voyons-nous de nous ? Que voyons-nous des autres ? Est-ce vraiment objectif ? Nous sentons-nous toujours obligés de taper sur quelqu'un, nous ou l'autre ? A quoi dédions-nous notre intuition, notre mémoire ? A guérir ? A entretenir nos anciennes blessures ? A combler les fossés qui nous séparent de l'autre et donc de nous-mêmes ? Ou à les creuser encore plus profond ?

C'est quoi qui nous dérange tant chez nous ou chez l'autre ? Qu'est-ce que ça raconte de nous ? Pas en surface, en profondeur, dans nos tripes, au tréfonds de nous, c'est quoi qui nous prive de cette forme d'universalité dans laquelle nous pourrions baigner en paix et en empathie sans verser dans un extrême ou un autre ?

Il est temps d'aller explorer nos plus sombres mémoires, celles qui sont ancrées, de ne plus se contenter de l'arbre qui cache la forêt... Qui a cru qu'un traumatisme se guérissaient en quelques années sans resurgir, sans avoir modifier nos comportements mêmes les plus basiques ? C'est toute une vie de réappropriation de soi qui est en jeu... Strate par strate la guérison s'en vient, mais elle ne s'en vient que si on fait l'effort de se confronter à la souffrance... Et si seul c'est trop dur, il suffit de demander de l'aide...

Je vous souhaite une merveilleuse semaine.


Je vous rappelle également que sur la boutique il y a un été exceptionnel qui vous attends avec -25% sur une large sélection d'articles dans le coins Bonnes Affaires.

Aux Portes de l'Universel vous propose des promotions d'été

Pour mémoire, vous pouvez également demander votre tirage personnalisé en me contactant via FB ou en passant commande sur la boutique.